L'EGLISE SAINT-JEAN BAPTISTE DE MARNES...
HISTOIRE DE MARNES

MARNES EN PROFONDEUR

LA PREHISTOIRE

LA VOIE ROMAINE

SARCOPHAGES

L'EGLISE SAINT JEAN

SOUTERRAINS

LA BATAILLE DE MONCONTOUR

PERSONNAGES

LES ANCIENS MAIRES

CONTACTS

LIVRE D'OR DE MARNES

MARNES DANS LA PRESSE


L'une des plus belles (la plus belle...?) églises romanes de campagne du département des Deux-Sèvres !

L'église Saint Jean-Baptiste que l'on admire aujourd'hui a un passé très ancien puisqu'au dire des spécialistes les parties les plus anciennes remonteraient au début du XIIème siècle. Le style "roman poitevin" est alors au sommet de son art...


La première trace écrite sur Marnes remonte au mois de janvier 854 !
Alors que l'ouest de la France est attaqué de toute part par les Normands, Charles II le Chauve donne l'église de Marnes aux moines de Saint-Philbert de Grand Lieu (Loire-Atlantique).

 

L'église de Marnes n'est de toute évidence que la n-ième construction cultuelle à cet endroit...


Il est aujourd'hui incontestable que l'église Saint Jean-Baptiste est installée sur les bases de bâtiments bien plus anciens. Quant à dire que les origines remontent à un temple gallo-romain, même si l'hypothèse paraît tout à fait réaliste, les preuves font à ce jour défaut !

Classée "Monument Historique" depuis 1862, l'église Saint Jean-Baptiste de Marnes est d'une rare qualité en dépit de certaines irrégularités.

Rectangulaire, elle comprend un transept très développé ; la nef à trois travées en berceau brisé sur doubleaux est relativement courte et est dépourvue de collatéraux. La forme carrée de son chevet et celle des baies de son transept méridional traduisent des influences limousines.


Certaines sculptures trahissent des résurgences de croyances païennes...

Les différentes sculptures que l'on peut apprécier dans cette église ne sont pas toutes de la même époque. Les chapiteaux à feuilles d'acanthes de la nef se partagent entre l'esprit roman caractérisé par une corbeille hérissée de têtes et de bustes humains émergeant de palmettes, et l'esprit gothique simplement exprimé par des feuilles à crochets. Au chevet, il suffit de noter un gros chapiteau de contrefort sur lequel est répété deux fois le thème des oiseaux buvant dans un calice... Que dire, entre autre, de ce symbole totalement étranger à la religion chrétienne ? Surement une survivance plus que millénaire d'adorations divines...


L'église de Marnes est sous le patronnage de Jean-Baptiste...
Cousin de Jésus, Jean le Baptiste s'en alla, selon la tradition chrétienne, méditer seul dans le désert sur la venue du Christ et l'avènement du Messie, se livrant à l'ascèse et ne se nourrissant que de sauterelles grillées. Après quoi il revint sur les rives du Jourdain annoncer avec force la prochaine arrivée de l'Agneau de Dieu, invitant les foules à se purifier pour le recevoir. Prêcheur fougueux et famélique, il s'attira les foudres de la femme de Hérode Antipas, précédemment épouse du frère de ce roi, Hérodiade. Salomé, belle-fille de celui-ci, séduisit par sa célèbre danse impudique le faible Hérode, et lui réclama en échange la tête de Jean le Baptiste... qui lui fut en effet apportée sur un plateau. Saint-Jean Baptiste est toujours représenté tenant un bâton dans sa main gauche, avec un agneau à ses pieds.